Salades végétariennes:

 

Ma première super salade a été empruntée à La Tartine Gourmande: Salade lentille et cresson. Histoire de respecter les droits d’auteurs, voici le lien direct: la salade pleine de fer  et si vous ne connaissez pas ce site, c’est le moment de découvrir sa poésie.

Ma seconde salade, du super vite fait totale impro: la salade quinoa rouge/lentilles corail, pour les soirs de grande flemme. Le concept intéressant c’est que le quinoa et les lentilles corail se font cuire dans 2 fois leur volume d’eau. Donc vous rincez 1 tasse de quinoa (rouge pour le rappel de couleur comme dirait quelqu’un que je connais), et mettez 4 tasses de eau à bouillir (oui, parce qu’on fait le même volume de quinoa et de lentilles…c’est un soir de flemme, alors, il faut quand même pas trop réfléchir), ajoutez le quinoa. Pendant ce temps, vous sauvez les 2 poireaux en train de mourir dans votre frigo, en petit morceaux, un coup sous l’eau, et hop dans une casserole, en couvrant sur feu doux: ils cuisent doucement et deviennent fondant sans matière grasse…il faut les surveiller un peu quand même hein…Oh, dans le fond du frigo, il reste des champignons (qui auraient du faire parti d’un risotto, un fameux week-end de cerf-volant): à émincer et mettre dans le saladier. Là, ça fait genre 10 minutes que le quinoa cuit, donc vous rincez 1 tasse de lentilles corail que vous rajoutez au quinoa, et vous laissez cuire tout ça pendant 20 25 minutes (pour les puristes, il faut savoir que les céréales trop cuites ne me dérangent pas du tout…avis…). Les poireaux doivent être cuits à l’heure qu’il est: vous les rajoutez aux champignons, ainsi que le quinoa et les lentilles quand ils seront cuits. Pour l’assaisonnement: à votre guise, pour moi c’était 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, 1 cuillère à soupe d’huile de colza, une d’huile de sésame, une de sauce soja douce, des graines de sésame, et un peu de levure maltée au dernier moment.

La troisième salade en photo: salade avoine-azuki

Improvisation aussi, qui demande un peu plus de préparation. L’avoine en grain est appelé "gruau", c’est une céréale contenant du gluten, qui cuit 45 minutes dans 3 volumes d’eau, le mieux étant de le faire tremper au moins 30 minutes avant la cuisson. Les azukis sont de petits haricots rouges tout mignons, qui eux, cuisent 20 minutes dans 2 fois leur volume d’eau, sans trempage. Mesurez 1/2 tasse d’avoine, et la mettre à tremper. Au bout d’une demi-heure (et une petite douche d’après footing): porter 3 volumes d’avoine d’eau à ébullition, y jeter l’avoine. Pendant ce temps: râper une petite betterave crue (oui, oui, vous avez bien lu, tout arrive), émincez 1/2 bulbe de fenouil (et oui, un truc de dingue), quelques champignons rescapés et une grosse poignée d’épinards frais. Le temps de faire ça,  il doit être l’heure de rajouter les azukis à l’avoine, avec 2 fois leur volume d’eau (bouillante, que vous prenez dans la bouilloire qui vous a servi à vous préparer une tisane). Une fois les céréales/azukis cuits, vous les égouttez, les laissez refroidir et les ajoutez dans le saladier avec tout le reste. Pour la sauce cette foi: 1 cuillère à café de Savora, une cuillère à soupe de vinaigre balsamique, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, 1 de colza et une de sésame, quelques grains de sésame, et de la levure au dernier moment.

Et en préparant tout ça, j’ai particulièrement pensé à ma petite soeur, et ma vachère préférée qui s’amuse à balancer ses lunettes dans la Garonne.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s