Recherche

Life si a crazy game…

Petit puzzle de nos mondes…

Lapland…

Depuis si longtemps attrayante autant qu’effrayante,
Étendues rêvées, fantasmées.
La Laponie m’a rattrapée. Envie de lire la suite?

Ma petite bibliographie du mieux être…

Atelier d’écriture #1

Puisque le fait d’être en mouvement limite la participation aux activités. Puisque je n’ai pas encore trouvé d’atelier d’écriture auquel je pourrais participer facilement. J’ai décidé de prendre un peu plus de « risques » et d’utiliser cet espace comme outil de confrontation…d’y soumettre certaines lignes au jugement…dans l’attente donc de commentaires, suggestions d’amélioration, coupes franches, reformulations…arrêt total d’écriture😉

____________________________________________________________________________

S’accorder enfin ce temps, ou s’astreindre à le prendre. Glisser dans cette bulle.

S’y abandonner. Céder à ses envies, les sens désorientés par ces lunes.

Laisser venir la quiétude au moment de les retrouver. S’abandonner à son rythme, sans juger.

Retrouver la paix.

Sentir, re-sentir la flamme s’allumer.

Se rallumer…où était-elle passée?

Vouloir s’y plonger, à petites gorgées.

Savourer, sans anticiper.

Ne pas gaspiller, mais espérer.

Compter.

S’arrêter.

Pour mieux prolonger…

Faire soupirer les grimpeurs….

L’accord prévoit que je fasse le goûter de mes amis grimpeurs qui eux conduisent à tour de rôle. A peine les bonjours échangés, les yeux sont tournés vers la « boite à goûter »…certains conducteurs exigent même leur part pour démarrer. Ce rituel est partagé après la séance (en fonction de la quantité ayant survécu au voyage aller), et donne lieux à des regards parfois interloqués qui nous valent des fous-rires, des commentaires plus savoureux les uns que les autres en fonction de mes expérimentations. Cette fois-là, ce sont des soupirs…oui, des soupirs de plaisir qui ont accueilli les quelques parts restantes.

Carrés fraises-rhubarbe (d’après la recette de Cléa). 100g de farine (mélange petit épeautre, riz, lupin), 30g de son d’avoine, 40g de poudre d’amande, 30g de sirop d’agave, 70g de purée d’amande complète, 1 oeuf, 700g de fruits mélange de fraise et de rhubarbe, 4càs de sirop de fraise, 2g d’agar-agar. Préparer la pâte: mélanger la farine, le son, la poudre d’amande, le sirop d’agave, la purée d’amande et l’oeuf.  Tasser dans un moule à tarte (le mien fait environ 24cm) ou un plat carré. Faire cuire 20-25 minutes à 200°C. Préparer la couche aux fruits: Eplucher si besoin, et couper la rhubarbe en tronçons, laver et couper les fraises en morceaux. Commencer à faire cuire la rhubarbe à feu doux et à couvert pour qu’elle n’accroche pas (ne pas rajouter d’eau si possible, elle en rend beaucoup!). Quand la rhubarbe commence à être tendre, ajouter les fraises en petit morceaux. Laisser cuire toujours à couvert jusqu’à ce que les fruits soient en compote et la liquéfier au fouet. Ajouter le sirop, mélanger. Ajouter l’agar-agar et laisser bouillir 30 secondes. Verser cette préparation sur la pâte. Laisser refroidir à température ambiante avant de mettre au réfrigérateur. Servir froid découpé en petits carrés.

Puis écouter les soupirs donc…

Nourrir un loup…

Chose promise…

Conte du vieil indien et son petit fils:

Un vieil indien initiait son petit-fils à propos de la vie: « une lutte est en cours à l’intérieur de moi, disait’il à l’enfant. C’est une lutte terrible entre deux loups. – « L’un est plein d’envie, de colère, d’avarice, d’arrogance, de ressentiment, de mensonge, de supériorité, de fausse fierté. L’autre est bon, il est paisible et heureux, serein, humble, généreux, vrai, rempli de compassion. Cette lutte a aussi lieu en toi, mon enfant et en chaque personne. »

Le petit-fils réfléchit un instant et interrogea son grand-père: « Lequel de ces deux loups va gagner la lutte? »

Le vieil indien répondit simplement: « Celui que tu nourris ».

 

Orlu…

Transition corse…

Mon petit monde dans une tarte…

Pimenter la partie peut se faire de différentes manières en fonction des jours: se dépasser avec un groupe de joyeux lurons (d’où certaines pensent que je perds le sens de l’essentiel) ou se lancer, enfin (et aprés de très longs mois d’observations gourmandes) dans un dessert crudivore en pensant à tous ceux qui construisent mon monde, et avec qui j’aurais aimé partagé ce dessert.

En préparant cette tarte, j’ai pensé à celle pour qui je perds le sens de l’essentiel quand je refuse de manger des kna..is, j’ai pensé à celle qui se creuse la tête pour cuisiner sans gluten, j’ai pensé à celle qui partage souvent mes marches et résiste obstinément à mes tendances vegan, j’ai pensé au seul aventurier qui l’est assez pour gouter mes tentatives culinaires. Ma cuisine était donc bien remplie et mon coeur bien au chaud.

La tarte en question est sans gluten, sans produits laitiers, et ne nécessite pas de four! Elle est en revanche trés gourmande et pleine de chocolat (et a eu un franc succès). La recette étant très joliment décrite sur le site d’Antigone XXI, je vous redirige vers la page de la tarte aux poires et à la crème de chocolat.

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

** Je l’ai réalisée dans un moule à charnière (car n’ayant pas de moule à tarte de 28 cm); les parts étaient de ce fait assez copieuses…transformant la tarte plutôt en calibre « bon goûter avec un thé ou un café » que dessert de repas déjà copieux.

 

 

Macabre balade…

Les tempêtes actuelles affaiblissent les oiseaux marins qui meurent, épuisés, en mer ou sur les côtes. Certains ont, à priori, été aidés par des bains de pétrole. Afin d’acquérir des données sur ces échouages, les plages sont régulièrement inspectées, et chacun est invité à transmettre ses observations. Ces photos ont été prises pendant une de ces campagnes, jugée comme la fin des échouages…à quoi pouvaient alors ressembler les plages il y a 3 semaines?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Up ↑

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.