Par un après-midi pluvieux, pour maintenir l’effet d’une étincelle, lovée dans une couverture avec un chocolat chaud…profiter de ce doux apaisement.

http://www.france5.fr/videos/78650072

Il est mon philosophe, mon guide depuis des années, et je suis heureuse d’avoir réussie à la partager avec certain-e-s. Et en même temps, cela résonne différemment aujourd’hui et maintenant : faire sa part du colibri, oui, mais jusqu’où? Comment trouver cette sérénité et ne pas se laisser envahir par la colère? Comment permettre à ces sentiments de rester des moteurs vers l’action? Peut-on renoncer? S’extraire temporairement?

Publicités