Recherche

Life si a crazy game…

Petit puzzle de nos mondes…

Catégorie

Lire, regarder, écouter…

Ma petite bibliographie du mieux être…

Atelier d’écriture #1

Puisque le fait d’être en mouvement limite la participation aux activités. Puisque je n’ai pas encore trouvé d’atelier d’écriture auquel je pourrais participer facilement. J’ai décidé de prendre un peu plus de « risques » et d’utiliser cet espace comme outil de confrontation…d’y soumettre certaines lignes au jugement…dans l’attente donc de commentaires, suggestions d’amélioration, coupes franches, reformulations…arrêt total d’écriture 😉

____________________________________________________________________________

S’accorder enfin ce temps, ou s’astreindre à le prendre. Glisser dans cette bulle.

S’y abandonner. Céder à ses envies, les sens désorientés par ces lunes.

Laisser venir la quiétude au moment de les retrouver. S’abandonner à son rythme, sans juger.

Retrouver la paix.

Sentir, re-sentir la flamme s’allumer.

Se rallumer…où était-elle passée?

Vouloir s’y plonger, à petites gorgées.

Savourer, sans anticiper.

Ne pas gaspiller, mais espérer.

Compter.

S’arrêter.

Pour mieux prolonger…

Nourrir un loup…

Chose promise…

Conte du vieil indien et son petit fils:

Un vieil indien initiait son petit-fils à propos de la vie: « une lutte est en cours à l’intérieur de moi, disait’il à l’enfant. C’est une lutte terrible entre deux loups. – « L’un est plein d’envie, de colère, d’avarice, d’arrogance, de ressentiment, de mensonge, de supériorité, de fausse fierté. L’autre est bon, il est paisible et heureux, serein, humble, généreux, vrai, rempli de compassion. Cette lutte a aussi lieu en toi, mon enfant et en chaque personne. »

Le petit-fils réfléchit un instant et interrogea son grand-père: « Lequel de ces deux loups va gagner la lutte? »

Le vieil indien répondit simplement: « Celui que tu nourris ».

 

Macabre balade…

Les tempêtes actuelles affaiblissent les oiseaux marins qui meurent, épuisés, en mer ou sur les côtes. Certains ont, à priori, été aidés par des bains de pétrole. Afin d’acquérir des données sur ces échouages, les plages sont régulièrement inspectées, et chacun est invité à transmettre ses observations. Ces photos ont été prises pendant une de ces campagnes, jugée comme la fin des échouages…à quoi pouvaient alors ressembler les plages il y a 3 semaines?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour la petite princesse…

à la peau diaphane, celle qui dans un temps pas si lointain me prêtait des attributs d’héroïnes féériques ou de femme fatale (provoquant l’hilarité générale dans cet aéroport italien…oui, oui, je m’en souviens!! 😉 ). Celle qui faisait les yeux doux à un lui…et qui depuis me regarde en coin. La blondinette et son frère qui peuplent une maison du bonheur, un de mes sas de bien-être, de reconnexion, d’abandon…où même Hobbes me fait fondre.

Parce que ce soir, je me réchauffe de son grand sourire, d’eux, de ces moments partagés, des pensées échangées, au cours de ces 2 dernières semaines…un petit retour en musique rythmée pour poser ses valises…

Pêche en eau profonde: Pénélope BAGIEU aide à sauver le monde

Crédit image: Pénélope BAGIEU.

Il y a un brouillon sur la pêche en eau profonde qui traine sur mon ordinateur depuis environ des lustres…Pénélope BAGIEU délivre le message de manière très efficace, je t’invite donc à lire sa bd ICI puis signer la pétition of course!

Et tu peux aussi te balader sur tout son site pour ricaner 😉

Thank you…

Tuesday eve…you know what is going on.

You’ll recognize yourselves…so:

Horreur…

Ça a commencé sous forme de boutade quand elle s’est rendue compte que j’ai de l’huile de palme dans mon frigidaire…il ne l’a pas cru…ça m’a valu une running-joke le reste du week-end. Oui, j’ai de l’huile de palme: 700g dans mon frigo pour faire des savons…mais ma prochaine production sera la dernière à base d’huile de palme…je promets.

Il m’a dit de regarder Green, le film…

Je viens de le faire…

Je me sens effondrée devant cette horreur, oui, bien sûr je savais, mais les images sont terribles. Je me sens en colère: l’homme est-il seulement capable de ne pas détruire une seule chose sur cette planète? Je me sens découragée par l’ampleur du changement à mener…changement pour soi dans un premier temps, puis au niveau de la société toute entière.

Parce qu’il n’est pas question que d’huile de palme, mais aussi de bois exotique, de papier…et je m’interroge sur l’accès à l’information, comment s’assurer de l’origine de ce qu’on achète (des noms d’entreprises sont cités à la fin du film), comment penser à tout, tout le temps….Pourquoi? Comment en sommes-nous arrivés là? dans ce système où nous ne pouvons plus avoir confiance dans les produits que nos achetons…Comment imaginer que lorsque nous achetons un cahier, nous participons au massacre des orangs-outans et autres habitants de la forêt indonésienne? Traquer l’huile de palme…c’est facile pour certains produits, plus complexe pour d’autres tellement elle est omniprésente. Le bio ne nous met pas à l’abri…c’est un de ces nombreux paradoxes, avec le sur-emballage, les produits hors saisons au bilan carbone scandaleux, les produits interdits comme le cartilage de requin…et cette fameuse huile de palme. Que j’ai acheté pour faire des savons, alors que je fais attention pour la nourriture…c’est fini, je promets.

Je vous invite à regarder ce film…et vous préviens, il faut avoir le coeur accroché….et partagez vos ressentis ici, si vous le souhaitez.

Projet…

Il s’agissait d’abord d’écrire un abécédaire, puis notre voisin de droite choisissait dans notre liste, le mot que nous allions dérouler. Elle a choisi Projet…la vie est blagueuse.

Projet.

Projet de vie. Mon projet. Le définir.

Elle dit « La vie, c’est comme une pizza »…mais je veux quoi, moi, sur ma pizza?

Des voyages, des découvertes, de la neige, du vent, lui, elles. 

Je veux ne plus avoir peur. Je veux qu’elles soient là, pouvoir les appeler et partager: rire, pleurer.

Je veux être en paix. Jouir des levants et des couchants.

Je veux vivre connectée, à la nature, à ma nature. 

Je veux habiter mon corps, le respecter, ne plus le malmener. Respecter sa biologie, sa logique de vie.

Je veux partir…où? Au contact des éléments. Lesquels? Ceux que j’aime: les forêts, la neige, le vent, je soleil.

Je veux VIVRE pleinement, à chaque instant.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑